[ Fermer X ]

Les conseils des meilleurs experts

GRATUITEMENT

Inscrivez-vous à notre lettre d'information et recevez ce guide en cadeau

Vous pouvez annuler votre abonnement automatiquement à tout moment.

 

Manger du yaourt pourrait aider à réduire le risque de cancer du sein

Selon les chercheurs, l'une des causes du cancer du sein pourrait être une inflammation déclenchée par des bactéries nocives.

 

Par La rédaction Avec Université de Lancaster

 

Mise à jour le 04/02/2020 | Publié le 04/02/2020

Manger du yaourt pourrait aider à réduire le risque de cancer du sein

Les scientifiques conseillent de consommer du yogourt naturel, qui contient des bactéries bénéfiques qui amortissent l'inflammation et qui sont similaires aux bactéries trouvées chez les mères qui allaitent.

 

Leur suggestion est que cette bactérie est protectrice, car l'allaitement réduit le risque de cancer du sein. La consommation de yaourt est également associée à une réduction du risque de cancer du sein.

Les scientifiques affirment que leur idée (qui ne fait pas encore l'unanimité) est appuyée par les preuves disponibles, à savoir que l'inflammation induite par des bactéries est liée au cancer.

L'article de la revue Medical Hypotheses est rédigé par Auday Marwaha, étudiant en médecine de l'Université de Lancaster, le professeur Jim Morris des Hôpitaux universitaires de Morecambe Bay NHS Trust et le Dr Rachael Rigby de la Faculté de santé et de médecine de l'Université de Lancaster.

Les chercheurs disent: "Il existe un remède préventif potentiel simple et peu coûteux; qui consiste à ce que les femmes consomment du yaourt naturel au quotidien".

Le yaourt contient des bactéries bénéfiques de fermentation du lactose que l'on trouve couramment dans le lait, similaires aux bactéries - ou microflore- présentes dans les seins des mères qui ont allaité.

 

Le Dr Rigby a déclaré: "Nous savons maintenant que le lait maternel n'est pas stérile et que la lactation altère la microflore du sein".

"Les bactéries qui fermentent le lactose se trouvent couramment dans le lait et sont susceptibles d'occuper les canaux mammaires des femmes pendant la lactation et pendant une période inconnue après la lactation."

Leur suggestion est que cette bactérie fermentant le lactose dans le sein est protectrice, car chaque année d'allaitement réduit le risque de cancer du sein de 4,3%.

Plusieurs autres études ont montré que la consommation de yaourt est associée à une réduction du risque de cancer du sein, ce qui, selon les chercheurs, pourrait être dû au déplacement de bactéries nocives par des bactéries bénéfiques.

Il y a environ 10 milliards de cellules bactériennes dans le corps humain et bien que la plupart soient inoffensives, certaines bactéries créent des toxines qui déclenchent l'inflammation dans le corps.

L'inflammation chronique détruit les germes nocifs, mais elle endommage également le corps. L'une des affections inflammatoires les plus courantes est la maladie des gencives ou la parodontite qui a déjà été liée au cancer de la bouche, de l'œsophage, du côlon, du pancréas, de la prostate et du sein.

 

Les chercheurs concluent que: "Les cellules souches qui se divisent pour reconstituer la muqueuse des canaux mammaires sont influencées par la microflore, et certains composants de la microflore ont été montrés dans d'autres organes, tels que le côlon et l'estomac, pour augmenter le risque de développement du cancer.

"Par conséquent, un scénario similaire est susceptible de se produire dans le sein, selon lequel la microflore résidente a un impact sur la division des cellules souches et influence le risque de cancer."

 

À LIRE ÉGALEMENT: Prévenir le cancer, par l'alimentation ou la nutrathérapie

 

Référence:

Hypothesis: Bacterial induced inflammation disrupts the orderly progression of the stem cell hierarchy and has a role in the pathogenesis of breast cancer

 

 

Envoyez à un amiEnvoyer à un ami

 


A LIRE ÉGALEMENT