L'argile pour combattre les bactéries

Les cataplasmes d'argile, une ancienne pratique de médecine traditionnelle redécouverte et validée par la science

L'argile pour combattre les bactéries

Les chercheurs de la clinique Mayo et leurs collaborateurs à l'Arizona State University, ont découvert qu'au moins un type d'argile peut aider à combattre les bactéries pathogènes dans les plaies.

L'utilisation de la boue ou de cataplasmes d'argile comme traitement topique de la peau est une pratique courante dans certaines cultures. La médecine Antique en faisait souvent l'usage et la naturopathie a toujours préconisé l'utilisation de cataplasmes d'argile, que ce soit pour soigner des maladies externes ou internes.

 

En savoir plus sur l'utilisation de l'argile en naturopathie et médecines traditionnelles.

 

Les chercheurs de la clinique Mayo et leurs collaborateurs à l'Arizona State University, aux États-Unis, ont découvert qu'au moins un type d'argile peut aider à combattre les bactéries pathogènes dans les plaies, y compris certaines bactéries résistantes aux autres traitements. Les résultats ont été publiés dans le Journal international des agents antimicrobiens .

Le Dr Robin Patel, MD, microbiologiste clinique et spécialiste des maladies infectieuses à la clinique Mayo et auteur principal de l'étude, a démontré que cette argile à teneur réduite en fer peut tuer certaines souches de bactéries dans les conditions de laboratoire, y compris les bactéries cultivées sous forme de biofilms, et qui sont particulièrement difficiles à traiter.

Les biofilms se produisent lorsque les bactéries se fixent aux surfaces et développent un film ou un revêtement protecteur les rendant relativement résistants aux antibiotiques. Ils apparaissent dans les deux tiers des infections vues par les médecins.
Cette étude constitue une avancée importante dans la compréhension des propriétés médicinales des argiles.

Lors d'essais en laboratoire, les chercheurs ont découvert que l'argile avait des effets antibactériens contre des bactéries telles que Escherichia coli et Staphylococcus aureus , y compris des souches résistantes telles que le CRE et le SARM. La suspension d'argile était efficace contre un certain nombre de bactéries à la fois dans leurs états planctoniques et biofilmiques.

La recherche est préliminaire et les auteurs avertissent qu'une seule concentration de la suspension d'argile a été testée, sur la base des résultats préliminaires. Les tests de laboratoire constituent une première étape dans la simulation de l’environnement complexe d’une plaie réellement infectée.

Ils avertissent également que tous les types d'argile ne sont pas nécessairement êtres bénéfiques. Certaines peuvent même aider les bactéries à se développer.

Les chercheurs estiment que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier et reproduire les propriétés des argiles antibactériennes, dans le but de synthétiser éventuellement un composé cohérent des minéraux clés sous contrôle de qualité.

 

Mais les naturopathes et médecines traditionnelles ou alternatives n'ont pas attendu ce genre de recherche pour bénéficier avec succès des propriétés de l'argile dans des applications santé qui vont bien au-delà des infections bactériennes.

 

A lire également:

Guérir par l'argile

Compresses et cataplasmes: Un moyen efficace et facile de soulager et guérir

 

Référence:

Antibacterial activity of reduced iron clay against pathogenic bacteria associated with wound infections

 

 

 

Envoyez à un amiEnvoyer à un ami

 



A LIRE ÉGALEMENT

 

 

Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2018